News

đŸ§‘đŸŒâ€đŸŒŸ Composter au jardin đŸȘŽïżŒ

La magie de la vie du sol

Commençons par un extrait de WikipĂ©dia : “Le compostage est un processus biologique aĂ©robie de conversion et de valorisation des matiĂšres organiques… en un produit stabilisĂ©, hygiĂ©nique, semblable Ă  un terreau, riche en composĂ©s humiques et minĂ©raux, le compost.”

Cette description un peu technique correspond en fait Ă  ce qu’on imagine assez naturellement qu’il se passe au niveau du sol d’une forĂȘt : ce qui tombe au sol (feuilles mortes, branches voire arbres, animaux morts, etc.) va ĂȘtre rĂ©utilisĂ© ou dĂ©gradĂ© plus ou moins rapidement par des organismes invisibles (bactĂ©ries, champignons, animaux souterrains) ou tout Ă  fait visibles (insectes, petits mammifĂšres, oiseaux
). Les dĂ©jections de tous ces ouvrier.Ăšre.s vont fertiliser le sol et dissĂ©miner des graines qui participeront Ă  entretenir la forĂȘt. C’est ce formidable cycle que nous essayons de reproduire Ă  notre mesure dans nos jardins en dĂ©diant un petit espace au compostage pour transformer les dĂ©chets organiques en une matiĂšre trĂšs utile au jardin. Ainsi on rĂ©duit nos ordures mĂ©nagĂšres et on rĂ©duit notre achat d’intrant : terreau ou engrais.

Installation de l’aire de compostage

L’espace nĂ©cessaire au compostage dĂ©pend de plusieurs paramĂštres tels que le nombre de personnes de votre foyer, la surface de votre jardin, vos habitudes de vie.

On choisit un espace de terre ou pelouse afin que les animaux du sol puissent rejoindre notre tas de compost et aillent travailler pour nous tout en se dĂ©lectant de ce que l’on y aura dĂ©posĂ©. Installer son compost sur des graviers ou pire, du bitume, n’a donc pas de sens et il sera prĂ©fĂ©rable dans ce cas de privilĂ©gier d’autres techniques telles que le lombricompostage.

Privilégiez un endroit à proximité de la maison pour faciliter son utilisation.

Equipement

Garder en tĂȘte que vous pouvez rĂ©aliser du compostage tout simplement en faisant un tas dans un coin de votre jardin, ou bien vous pouvez fabriquer vous mĂȘme un espace plus ou moins fermĂ© en palettes.

Si vous souhaitez acquĂ©rir un composteur “prĂȘt Ă  monter”, le SMICTOM en propose en bois. Quoi qu’il en soit, le choix du litrage dĂ©pendra du nombre de personnes dans votre foyer, de la surface de votre jardin, de vos habitudes et envies !

Emplacement du composteur

PrĂ©voyez plus ou moins 1 mĂštre carrĂ© pour le composteur, et environ 1 mĂštre carrĂ© libre juste Ă  cĂŽtĂ© ainsi qu’un accĂšs facile.

Cet espace servira à stocker de la matiÚre que vous incorporerez progressivement au composteur (feuilles mortes, tailles de haies
) mais également à sortir le contenu du composteur une à deux fois par an. Cette action permet de mélanger amplement le tas de compost, et également de récupérer le fameux compost mûr pour nourrir les plantes de votre jardin !

Le composteur devrait ĂȘtre ensoleillĂ© une partie de la journĂ©e et abritĂ© des vents dominants. Cependant, le meilleur emplacement sera toujours celui qui sera facile pour vous, Ă  proximitĂ© de la maison, accessible depuis la cuisine par exemple. Parce qu’aller tout au fond du jardin en hiver, sous la pluie, dans le froid, la nuit, ça fait tout de suite moins envie qu’en Ă©tĂ©, n’est-ce pas ?

Les déchets compostables

  • les dĂ©chets de cuisine : Ă©pluchures, restes Ă©ventuels de repas (attention, ce n’est pas une excuse pour gaspiller !), rĂ©sidus de cafĂ©, thĂ©, tisane, etc.
  • les papiers et cartons : mouchoirs, cotons tiges (/!\ si tout en papier), cartonnettes non imprimĂ©es type rouleau de papier toilette, etc.
  • les dĂ©chets du jardin : herbes arrachĂ©es, tonte de pelouse (/!\ en petite quantitĂ©), feuilles mortes, petits branchages


Astuce : Le carton ondulĂ©, les feuilles mortes, les rĂ©sidus de taille de haies peuvent ĂȘtre utilisĂ©s directement au jardin pour pailler des zones oĂč vous ne souhaitez pas que l’herbe pousse.

Aparté sur la tonte de pelouse, plusieurs réflexion :

  • N’est-il pas intĂ©ressant de rĂ©duire la zone Ă  tondre en laissant pousser l’herbe sachant que cela vous demande du travail et que c’est un espace qui ne favorise pas la biodiversitĂ©.
  • Pour les zones Ă  tondre, avez-vous envisagĂ© l’utilisation d’une tondeuse mulching ? Elle broie les tontes et les laisse sur place en fin rĂ©sidus. Cela nourrit votre sol et votre pelouse n’en sera que plus vigoureuse.
  • Enfin pouvez-vous relever votre tondeuse de quelques crans ? Avez-vous vraiment besoin d’une pelouse rase comme sur un green de golf ou un terrain de sport ? La biodiversitĂ© d’une zone sans tonte n’est-elle pas plus intĂ©ressante Ă  observer, foisonnante de beautĂ© et de vie, qu’une moquette verte parfaitement entretenue mais (presque) sans vie ? Il appartient Ă  chacun de revoir ses standards de “beautĂ©â€ et de “propretĂ©â€ d’un jardin. La rĂ©flexion peut ĂȘtre poussĂ©e bien plus loin par exemple : Qu’est-ce que je fais quand je vais au jardin? Quels sont mes endroits prĂ©fĂ©rĂ©s au jardin, et pourquoi ? ou encore plus largement, qu’est-ce qu’un beau jardin ? Et un jardin oĂč on se sent bien ?

Les actions à prévoir au composteur

  • A chaque apport, mĂ©langer en surface pour l’incorporer au tas.Une fois par mois, faites un bon mĂ©lange avec un outil aĂ©rateur (fourche, spirale, pic
).
  • A partir de 4 Ă  6 mois aprĂšs le dĂ©but du compostage, le compost peut commencer Ă  ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ© pour ĂȘtre dĂ©posĂ© en surface au pied de vos arbres et autres plantes.

Il est souvent utile de tamiser votre compost pour obtenir une matiÚre plus agréable à répandre sur vos zones de plantation. Les plus gros morceaux ne passant pas les mailles peuvent retourner sur le tas de compost pour un nouveau cycle de digestion.

IdĂ©e : Le compostage de surface consiste Ă  dĂ©poser ses dĂ©chets vĂ©gĂ©taux et de cuisine directement au sol lĂ  oĂč on veut apporter des nutriments aux plantes. Vous comprenez tout de suite que c’est une pratique qui ne demande quasiment aucun travail physique si tant est que l’aspect potentiellement inesthĂ©tique ne vous rebute pas. Il est Ă©galement possible de recouvrir d’un paillage pour contrer cet inconvĂ©nient.

SOS galĂšres de composteur, comment faire ? 

  • Les mauvaises odeurs : elles arrivent le plus souvent quand l’air circule mal dans votre composteur. Une fermentation commence alors, or ce n’est pas ce qu’on souhaite dans le compostage. Le premier conseil qu’on vous donnera gĂ©nĂ©ralement est d’aĂ©rer votre tas de compost comme indiquĂ© plus haut. Si les odeurs persistent, ajoutez des matiĂšres sĂšches (branchettes, carton
) pour donner de la structure et de la circulation d’air au tas de compost. Il peut Ă©galement ĂȘtre conseillĂ© d’éviter les rĂ©sidus de viande et poisson.
  • Pas de dĂ©composition : souvent le tas est trop sec et pas accueillant pour la vie du sol. Remuez votre compost, et humidifier avec un arrosoir d’eau de pluie. VĂ©rifiez vos apports de matiĂšres humides et sĂšches et rĂ©Ă©quilibrez si besoin. Enfin, si ça ne se lance toujours pas, peut-ĂȘtre que votre compost est trop exposĂ© Ă  la chaleur ou aux vents, il faut peut-ĂȘtre envisager de le dĂ©placer.
  • PrĂ©sences de rongeurs : En soi, ils ne sont pas dĂ©rangeants pour le compostage, mais certaines personnes ne supportent pas de savoir qu’ils y sont prĂ©sents. Pour y remĂ©dier, vous pouvez installer un grillage dans le fond du bac de compost pour que ces petits mammifĂšres ne puissent plus remonter du sol vers le tas de compost.
  • Saturation du bac : MĂȘme si le phĂ©nomĂšne du compostage rĂ©duit drastiquement le volume de vos apports, il peut arriver que votre bac de compost soit plein avant que le compost ne soit mĂ»r. Dans ce cas, votre bac est sans doute sous-dimensionnĂ©. PlutĂŽt que de le remplacer par une taille supĂ©rieure, il peut ĂȘtre judicieux d’opter pour un deuxiĂšme bac. Ainsi vous aurez un bac pour les apports et un bac de maturation, ce qui rend la rĂ©cupĂ©ration du compost plus pratique.

Les propriĂ©tĂ©s de l’or brun

Source Photo : Markus Spiske on Unsplash

On dit gĂ©nĂ©ralement qu’un compost est prĂȘt Ă  ĂȘtre utilisĂ© au jardin lorsqu’il sent bon le sous-bois, l’humus de forĂȘt…

Ce qu’il faut savoir, c’est que plus un compost est frais, plus il est riche et nourrissant, les apports devront se faire en surface uniquement et par petites poignĂ©es. Il s’apparente plus Ă  l’usage d’un engrais : une poignĂ©e Ă  la plantation, un apport une fois par an aux arbustes et jeunes arbres par exemple.

LĂ  oĂč un compost d’un an ou plus se rapproche plus d’un terreau en terme de texture et d’usage (Ă  part Ă©gale avec de la terre du jardin) : substrat Ă  semis, bouturages ou plantations ou encore pour donner de la structure Ă  une terre trop lourde ou trop sableuse.

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Compostage_(biologie)